1fbc9285_f2d7_455b_a7b5_a772a44c1486La fête a eu lieu lundi soir dans l'hôtel particulier de Carla. Car Carla a un hôtel particulier dans le 7ème. Un endroit sans prétention mais, dit-elle, aussi confortâââble et fonctionnêêêl qu'un HLM à Aubervilliers. Carla et Mon Maître se l'étaient jurés il y a quelques semaines, le soir de son anniversaire, ils dîneraient tous les deux, et que tous les deux, en tête à tête, en amoureux quoi. Mais Carla, elle s'est aussi jurée à elle-même, lorsqu'elle était encore une petite fille toute innocente (avant 8 ans quoi), de ne jamais tenir une seule de ses promesses. Alors en quelques coups de fils, elle a trahi Mon Maître et transformé le dîner en tête à tête dont Mon Maître rêvait en, je cite, "une super surprise" : un banquet de 50 convives, que des amis de Mon Maître, invités à son insu par Carla en personne.  Enfin quand je dis : que des amis de Mon Maître, je devrais plutôt dire : que des personnes qui prétendent être des amis de Mon Maître ("avec le Président, vous savez, on se connait depuis trèèès trèèès longtemps"...) car lui, en leur absence, il les qualifie plus volontiers de "connards" que d'amis. Peu importe. Cinquante personnes donc, prêtes à se jeter sur les coupettes de champagne millésimé et à se goinfrer de petits fours. Voilà la surprise de Carla : faire d'un charmant dîner en tête à tête un banquet mondain assommant, bourré de propos aussi convenus que lèche-cul (du genre : "Ooooh Môôônsieur le Président, dites-moi, quelle mine épanouiiiiiiie, c'est Carlâââ qui vous fait çâââ...", Christine Ockrent). Carla s'était donc promis de faire une surprise à Mon Maître pour son anniversaire. Eh ben, c'est raté. Elle n'a pas plus tenue cette promesse qu'une autre : le matin du 28, Mon Maître a lu dans la presse avec effroi un article titré : "Anniversaire du Président : Carla Bruni organise un dîner surprise". Lundi soir, affligé et déçu, Mon Maître n'a même pas fait semblant d'être surpris, ni d'être heureux, en arrivant chez Carla. Ah cette Carla ! Elle m'étonnera toujours moi. Elle est capable de dissimuler une quinzaine d'amants à ses quatre "officiels" (comme elle dit), mais faire preuve d'un poil de discrétion pour faire une surprise à Mon Maître, de loin son officiel le plus officiel et le plus prestigieux, ça non, c'est au-dessus de ses forces. C'est incroyable quand même, non ? Bon là en l'occurrence, de toute façon, la surprise était mauvaise. A chier même. Mais bon quand même, c'est incroyable. Sur la soirée en elle-même, il n'y a pas grand chose à dire. Le tête à tête s'est terminé en tête à queue, quoi. Mon Maître a dû dîner avec la moitié de ses ministres têtes à claques (Rachida Dati, Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Machin, Rama Yade, Bernard Kouchner). Et avec tout ce que la France compte de chanteurs réactionnaires qui ont la grosse tête (Didier Barbelivien, Michel Sardou, Johnny Hallyday, Jacques Séguéla). Je vous laisse imaginer le cocktail Johnny-Kouchner. Imbuvable. Infect. Gerbant. Et tout ça, en lieu et place d'une soirée en tête à tête avec Carla... Sans commentaire. Les cadeaux ? Comme d'hab', des montres et des cigares. Un des convives multimilliardaire smontre60'est trouvé très très drôle en offrant à Mon Maitre une montre Swatch Tintin à 30 € et un cigarillo de déménageur à 0€50. Mon Maître s'est forcé à rire jaune. En se couchant épuisé, après cette soirée ratée, il a dit en me lançant un regard attendri : "y a rien à faire, plus je connais les hommes, plus j'aime mon chienchien, moi". J'y ai vu un signe. L'année prochaine, c'est sûr, le 28 janvier, je dînerai en tête à tête avec Mon Maître. Ouaf Ouaf