26 juillet 2007

Le colonel kadhaquoi ?

Il suffit que Mon Maître s'intéresse à un problème pour le régler. On en a encore eu une preuve éclatante avec cette histoire d'infirmières et de médecin. Qu'est-ce qu'il est fort mais qu'est-ce qu'il est fort Mon Maître. Moi je n'ai qu'une seule chose à dire : ça me troue le cul. Parce que pour libérer cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien emprisonnés depuis huit ans en Libye, il fallait déjà le savoir qu'il y avait cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien emprisonnés depuis huit ans en Libye. Et ça, c'est... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 juillet 2007

Jack Langue

Il y a quelques jours, j'ai entendu une conversation téléphonique entre Mon Maître et Jack Lang. Je n'ai pas tout compris mais je crois qu'il parlait d'un comité ou d'un truc comme ça. Voici ce qu'ils se sont dits :  - Ouais salut Jack, bon alors tu me la donnes ta réponse, qu'est-ce que tu fous bordel, ça fait des jours que tu réfléchis, tu vas te griller tes derniers neurones avant même de commencer à bosser sur les institutions à force de tergiverser comme ça... - Je ne tergiverse pas Monsieur le Président, j'ai simplement... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
12 juillet 2007

La femme de

Elle, c'est Cécilia S., la femme de Mon Maître. Attention hein, c'est la femme de Mon Maître, ce n'est pas ma maîtresse : elle est la maîtresse de beaucoup trop de monde pour être aussi la mienne, et moi je suis très jaloux.  Je ne sais pas comment fait Mon Maître pour la supporter. Sa beauté ? Bon, c'est vrai, je l'admets, c'est une belle femme. C'est d'ailleurs à son physique qu'elle doit sa brillante carrière de "femme de". Parce que, dans la vie, Cécilia, elle est "femme de". Et c'est une "femme... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
05 juillet 2007

Garçon !

Lui c'est François Fillon. Il parait que c'est le premier ministre de Mon Maître. Il est très gentil mais il est un peu con. A chaque fois qu'il vient voir Mon Maître dans son bureau il prononce la même phrase : "Bonjour M. le Président, excusez-moi de vous déranger, est-ce qu'il serait possible qu'on se voie". Et invariablement Mon Maître lui répond en faisant de grands gestes : "Mais bien sûr François que c'est possible, vous me voyez là non, hé ho François, vous me voyez ou pas ? Regardez je suis là, assis derrière... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 juin 2007

Mon Maître, cet hyperprésident

Le 5 mai Mon Maître a été élu président de la république. Il a été élu président mais il est devenu bien plus que simple président. S'il n'était devenu que président, il n'aurait pas réalisé un exploit à sa mesure : souvenons-nous que des mecs comme Pompidou, Giscard ou encore Mitterrand, bref des mecs médiocres qui n'arrivent pas à la cheville de Mon Maître, ont eux aussi été président de la république. Je cite ces trois-là parce qu'il faut additionner leurs trois QI pour laborieusement obtenir à deux ou trois points près celui de... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 juin 2007

"Mme Chazal" et "M. d'Arvor" à l'Elysée

Ce soir Mon Maître est passé à la télé pour la première fois. Pour la première fois en direct de l'Elysée. C'était sur un TF1. Quand "Mme Chazal" et "M. d'Arvor" sont arrivés à l'Elysée, Mon Maître leur a d'emblée rappelé que le patron de TF1 était son meilleur ami. Eux, ils ont répondu en choeur : "et à nous c'est notre meilleur patron". Au moment où Mon Maître leur donnait la liste de questions à poser, les deux journalistes ont juré  sur la tête de leur fils qu'il était le meilleur Président de la... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 juin 2007

La nouvelle niche de Mon Maitre

Voilà la nouvelle niche de Mon Maître au palais de l'Elysée. Regardez comme il a l'air bien depuis qu'il y a installé ses petites affaires. Il est comme un coq en pâte. Le jour où cette photo a été prise, j'y étais : je m'amusais à mordiller les baskets du photographe (elles sentaient le caniche, les pompes du photographe). Lorsque Mon Maître a détourné le regard, ce salop en a profité pour me filer un sale coup de pied au cul. Je me vengerai... La prochaine fois je m'en prendrai à son appareil. Ce jour-là,  Mon Maître était... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 juin 2007

Sarkomania

Mon Maître est une star. Pour moi, rien de nouveau, Mon Maître a toujours été une star, même la fois où, en pleine nuit, juché sur un tabouret brinquebalant, je l'ai vu changer une ampoule en caleçon en manquant six fois de se fendre le crâne. Le cerveau si bien foutu de Mon Maître gisant sur le sol comme un poulpe agonisant, vous imaginez le gâchis que ça aurait été pour la France. Eh bien cette nuit-là, dans la pénombre de notre modeste chambre (70 m²), pour moi, Mon Maître, c'était déjà une star et d'en bas, je ne voyais pas un... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 mai 2007

Ceci n'est pas Mon Maître

J'ai beau la retourner dans tous les sens depuis plusieurs jours, sur cette photo, je ne reconnais pas Mon Maître, y'a rien à faire, cette photo, ce n'est pas lui. Je le sens, y'a un truc. Qu'est-ce qu'il a bien pu se passer ? Ca ne peut pas être lui ça, il a un gros bide et des cheveux en plastique. Qu'est-ce que c'est que ça... Mais ça y est, j'y suis. Je suis sûr que le jour où cette photo a été prise il n'était pas là (fouquet's ?, jogging ?, jokary ?, croisière ?, poney ?) et que trois ou quatre de ces collaborateurs les plus... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 mai 2007

Maintenant je sais pourquoi il court

J'ai fini par le retrouver mon chemin. Mais il a fallu que je marche pendant des heures et des heures. A côté, la traversée de l'atlantique à l'éponge, c'est du pipi de chat. Quel labyrinthe ce palais mais quel labyrinthe. J'ai dû parcourir des kilomètres et des kilomètres de longs couloirs et passer devant des milliers de portes et croyez-moi, rien ne ressemble plus à une porte fermée qu'une autre porte fermée. Parmi le nombre de gens soi-disant intelligents et ouverts qui travaillent derrière toutes ces portes fermées, il y aurait... [Lire la suite]
Posté par sarkochienchien à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]