diapo_sarkozy6- Allô Carla ?
- Ah Nico... Alors, comment il va mon petit étalon sur talonnettes ?
- Ben ça va pas très bien ma chérie... Je commence vraiment à en avoir marre de ce boulot de merde...
- Oh ben qu'est-ce qui se passe ? Il a l'air tout déprimé mon petit Président rien qu'à moi.
- Rien qu'à toi, rien qu'à toi, tu parles... T'as même pas voté pour moi...
- Peut-être mais j'ai fait mieux : j'ai couché avec toi.
- Oui, pourquoi ? Parce que je suis Président. Sinon, tu ne te serais jamais intéressé à moi. Et si ça ne tenait qu'à toi, je ne serais pas Président, alors... Je te rappelle que t'as pas glissé de bulletin "Sarkozy" dans l'urne.
- Non, c'est vrai. Mais mon urne à moi t'es toute acquise, et, toi, tu t'abstiens rarement mon cochon... Ca vaut bien tous les votes du monde ça, non ?
- !?!... euh... oui, enfin, je sais pas... Et puis euh... C'est pas le problème là...
- Mais c'est quoi le problème ? Hein ? C'est quoi le problème de mon tout petit grand homme d'Etat ?
- Ben voilà... Je crois bien que les français ne m'aiment plus, Carla...
- Les français m'aiment plus, les français m'aiment plus.... Tu pensais quoi, toi ? Que t'allais rester super populaire pendant 5 ans ? L'état de grâce, c'est terminé, Nicolas... Ter-mi-né.
- Populaire pendant 5 ans, peut-être pas, mais je ne m'attendais pas à une chute aussi brutale. T'as vu les derniers sondages ?
- Oui, mais qu'est-ce que tu crois, Nicolas, la popularité, c'est comme l'amour, ça s'entretient...
- Ben là, je sais plus trop quoi faire...
- T'as qu'à m'offrir des fleurs...
- T'offrir des fleurs ??? Mais, moi, je te parle des français là, Carla...
- Mais moi aussi...
- ?!?
- Les français, les français, mais attends... Tu n'as que ce mot là à la bouche en ce moment : les français, les français... On s'en fout des français, laisse les un peu vivre... Tu sais quoi ? Pour faire remonter ta cote de popularité, on devrait partir en voyage quelques mois, rien que tous les deux, sans journaliste... Ne plus te voir, ne plus t'entendre, ils ne demandent que ça, les français. Tu sais, je crois que moins ils te voient, mieux ils se portent, en fait... Alors oublie les et pense à moi... Parce que c'est évident, ils frisent l'overdose, les français...   
- Oui, oui, oui, STOP. Bon je te laisse, Carla, j'ai du boulot, moi.
- Ah tu réserves un vol ?
- ... ... ...